Toponymie de Rotheux

Publié le 10 août 2008, mis à jour le 12 septembre 2008


C’est au XVème siècle que l’on rencontre les plus anciennes formes connues du nom de Rotheux. En 1454, des archives liégeoises mentionnent : "touts les boys entierement que ont dit de Roteux" (tous les bois que l’on désigne de Rotheux). On note aussi les expressions "en roteur" (1477) ou "a Routeux" (1561).

D’un point de vue dialectologique, "rôteà»", forme wallonne de Rotheux, est àla limite de l’ "à»" condrusien et de l’ "eà»" liégeois. Selon Edgard RENARD [1], de part et d’autre de la limite, on se blasonne. Ainsi, les autochtones diront toujours, comme àPlainevaux, "âs rôtà»s" ou "li fièsse âs Rôtà»s". La forme populaire et authentique est bel et bien "lès rôtà»s".

centre de rotheux

Il nous reste cependant àexpliquer l’étymologie de ce terme, sa signification première. Par la présence de l’article "âs", on peut en déduire que ce nom de lieu est d’origine relativement récente. Comme le pense l’auteur précité, il semble donc que cette circonstance, mêlée àdes difficultés d’ordre phonétique, écarte l’interprétation parfois proposée issue de "rot" germanique, dérivant du haut-allemand "ruten" signifiant "essarter".
Par conséquent, il semble plutôt que "rôteà»" s’identifie avec le français "routoir", c’est-à-dire étang, mare, ruisseau, où l’on met rouir le lin, le chanvre. De même, d’un point de vue phonétique, le passage de "rotorium" (routoir) au "rôteà»" wallon ou "rôtà»" condruzien soit régulier. Enfin, la configuration hydrographique du village peut confirmer cette assertion puisque de nombreux étangs, propices au rouissage, parsemaient le territoire de la commune.

Par Alain-Gerard KRUPA


[1cfr. RENARD, (E.), Glanures toponymiques, in Bulletin de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie, IX, 1935, pp. 187-189.

calle
calle
calle