Les aventures du « 57 » Chaussée de Marche

C’est à cet endroit du village de Neuville-en-Condroz que, en juin 1866, le Conseil communal de l’époque décide d’ériger son « école des filles ». Le bâtiment, dont le grand local est réservé à la salle de classe, ne peut être fréquenté par des fillettes étrangères à la commune, hormis par les demoiselles d’Ehein (archives scolaires du 31.03.1885). Avocation d’établissement primaire, l’école n’acceptera les classes gardiennes par la suite. Progressivement, elle deviendra mixte au cours du siècle dernier. Ce n’est qu’en juin 1979, suite à la construction d’une nouvelle implantation au Domaine, que l’école fermera définitivement ses portes.

Lire plus…

Petite histoire d’un commerce coopératif local

Jean Mertens

L’Union Coopérative à Neupré
1ère série : La Coopérative de Rotheux-Rimière
1ère partie : 1910-1931

La coopération alimentaire est une forme ouvrière et non-capitaliste d’organisation du commerce de détail. Elle était fort présente dans nos villes et villages jadis.
Cet article constitue la première partie de quatre que nous consacrons au magasin de l’Union Coopérative (UC) à Rotheux. Cette société coopérative ouvrière dépendait du Parti Ouvrier Belge (POB). Une deuxième série se penchera sur le magasin de Plainevaux.
L’Institut d’Histoire Ouvrière, Économique et Sociale (IHOES)1 héberge entre autre l’ensemble des archives de l’Union Coopérative. Mémoire de Neupré a obtenu l’autorisation de consulter une partie du Fonds de l’Union Coopérative de Liège, [1898-1993?] couvrant au total environ 45 mètres de rayonnages. Un tout grand merci pour cette mise à disposition.
En partant d’une situation particulière, il est immanquable de s’intéresser non seulement à l’histoire du magasin n°217 de Rotheux2 mais également à celle, plus large, de cette célèbre Union coopérative.
Dans un premier temps, nous analyserons principalement les 87 documents contenus dans la farde du magasin n°217. Ils seront éclairés par des informations glanées dans d’autres sources, à la fois mises à disposition par l’IHOES3 , les ressources de Mémoire de Neupré et Internet.

suite…

Retrouvailles

L’histoire commence simplement. Madame DE VILLE (Céline WATHIEU pour les Anciens) qui habite Clermont-sous-Huy a été attirée par l’invitation des « Jardins du Pays de Liège », particulièrement celui de Gaby et Michel HANSENNE à Rotheux, région de son enfance, les 17 et 18 octobre.

Elle s’y rend et admire toutes les plantations de ce jardin de 65 ares. Un autre bonheur lui est offert, elle rencontre des anciennes compagnes de classe et est très émue. Elle rêve d’une réunion plus importante. Comment toucher et décider ses anciens condisciples ?

Année scolaire 1931-1932

Lire la suite…

« Tu enfanteras dans la douleur»

Genèse paragraphe 3 verset 16 Bible de Maredsous

Pour ceux et celles qui n’ont plus ce texte en mémoire … ou dans leur bibliothèque, je le rappelle brièvement.

Au 18è siècle, à Strivay une jeune femme, veuve depuis quelques années, est sur le point d’accoucher. Des sages-femmes s’efforcent de lui faire avouer qui est le père de cet enfant, l’accablent de questions sur le « péché de chair » d’où naîtra ce bâtard. Véritable torture psychologique et physique. Comportement inqualifiable. Nous en sommes loin ! … Quoique !

Lire la suite…

Hommage à Albert HANSENNE

Né le 15août 1915, Albert Hansenne nous quittait le 12 janvier 2010.

.

On ne peut accompagner Albert jusqu’à sa dernière demeure sans évoquer le citoyen Albert et l’homme public qu’il a été et sans évoquer le qualificatif qui est le sien : fidèle.
Fidèle à l’ensemble de ses engagements.
Fidélité d’époux, de père, fidèle jusqu’au bout à ses convictions philosophiques et politiques …convictions qu’il voulait au service de tous et des plus humbles, en particulier.
Fidèle à sa Commune, Rotheux, d’abord, dont il fut le dernier maïeur mais aussi l’employé responsable du ravitaillement durant l’occupation …

Plus d’informations…