Bonsgnée

Jadis, naguère et aujourd’hui.

Cette rubrique que nous souhaitons, bien modestement, développer vise le double but de :

– Mieux faire connaître notre commune « NEUPRE » aux neupréens.

– Susciter le dialogue entre habitants.

Au départ des quelques rares documents anciens que nous possédons et d’une valeur historique certaine à savoir:

1. Carte de FERRARIS (1771-1778)

2. L’atlas des communications vicinales (1847)

3. L’atlas cadastral parcellaires POPP (1847), nous avons relevé diverses observations.

Pour ce travail, peut-être trop ambitieux , j’ai choisi de vous présenter en priorité le hameau de « BONSGNEE » que je connais le mieux, pour y être né il y a 65 ans, et y avoir vécu mes 35 premières années.

Continuer la lecture de « Bonsgnée »

Quelques jouets de jadis…

BRISE: « djouwer al brîse« , c’était jouer au bâtonnet, petit bâton pointu aux deux bouts. En frappant avec un autre bâtonnet sur l’un des bouts de la « brîse » posée à terre, on la fait sauter en hauteur; un second coup atteint la « brîse » au vol et la lance au loin. On nommait aussi ce jeu par l’expression « al Kinaye« . « Kinaye » désignait précisément la palette composée d’un manche et d’une planchette dont le bord est en biseau pour pouvoir ramasser la « broke » (Synonyme de « brîse »). Le joueur crie « Kinî!« . Son partenaire répond aussitôt « Kînaye! » pour montrer qu’il est prêt à saisir la « broke » au vol.


Dessin extrait de : Jean Haust, Dictionnaire liégeois-français, éd. Vaillant-Carmanne, réedition, Liège, 1982, p.115.

Naissance du scoutisme à Rotheux

Cela se passe en 1946. Mon Dieu que c’est loin…

Un groupe de jeunes garçons du village fréquentaient le patronage paroissial.Maintenant on dit « Le Patro ».

Il s’agissait essentiellement des membres de la Croisade Eucharistique (Les Croisés comme on les appelait) qui après leurs réunions à l’église se rendaient ensuite, accompagnés de Monsieur le Curé, l’Abbé LESENFANT, à l’école des garçons, rue Maflot où ils avaient leur local.

Si les plus jeunes trouvaient à s’occuper et à s’amuser à ces réunions, ce n’était pas toujours le cas pour les aînés; c’est pourquoi, craignant de les voir déserter, notre bon vieux Curé, malgré son grand âge, assis à son pupitre sur une estrade comme un maître d’école, surveillait avec bonhomie et beaucoup de gentillesse le bon déroulement des réunions.

Continuer la lecture de « Naissance du scoutisme à Rotheux »